011 017

014 012

019 013

Le temps était clément cette année... pas de pluie... ni trop de vent... du soleil, un ciel bleu...

La maman poisson s'est retrouvée dans une foule compacte, et une bonne ambiance...

Pourtant, elle le savait en se levant, elle souffrirait... non pas avec la montée mais avec la descente... elle savait que son corps se réveillerait... et lui demanderait de s'arrêter... elle a serré les dents, ainsi que son petit marron... celui qui l'accompagne dans ses p'tits galops... elle a trouvé une bonne âme aussi fatiguée et épuisée... pour galoper les derniers 10 kms... ceux qui l'emmèneraient vers la mer... elle le sentait, les larmes n'étaient pas loin... elle aime cette solidarité dans la course... s'épauler, se motiver et se soutenir...

Elles avaient décidé de ne pas renoncer... et d'aller au bout... vers la mer...

2h24'... son p'tit chrono lui parlait... la puce, elle l'avait abandonnée... muette, elle resterait... tant pis... les 20 kms de Paris étaient plus glorieux, s'est-elle murmurée, une fois la ligne d'arrivée franchie, les larmes aux yeux...

Pourtant, elle a apprécié ce p'tit galop... à travers la colline... avec la vue sur cette ville... celle qui l'accueille et où elle aime tant vivre... elle a savouré la montée, ses compagnons de course déguisés qui galopaient tout en souriant... elle a moins apprécié la descente avec son lot de blessés, et la mer si loin qui l'attendait... elle a aimé savoir ses amis autour d'elle, dans la même galère...

Ils se sont promis de recommencer l'an prochain... avec un chrono potable pour la maman poisson... le même que celui de Paname... elle a invité son p'tit frérot... et sa p'tite collègue du Grand Nord si douée et si rapide à les rejoindre... même la roussette semble motivée pour suivre à vélo...

Néanmoins, ce soir, elle est heureuse d'avoir réussie... d'être aller au bout de ses limites sans casse... juste pour se sentir vivante... elles recommencent dans trois semaines... pour le marathon en équipe... celui de Nice... pour le fun et la joie de galoper ensemble... mais d'abord elle va souffler... et tricoter au fond de son crapaud...

merci pour votre soutien...

merci à vous 

Co et l'Homme pour votre présence

pour cette belle course partagée malgré la douleur et les larmes...

 pour ce we de partage et de joie...