La maman poisson aime la cuisine épicée.... avec un papa né en Indochine et une maman ayant vécu au Maroc, petite fille, elle a été à la bonne école... déjà avant de rencontrer son homme, elle rajoutait du poivre et des épices... alors avec la cuisine de son zhom créole, elle a été comblée... ses gamelles embaument leur petite salle de repos lors des pauses repas, et c'est souvent qu'elle dévore un rougaï tomate sur le petit matin...

La soeur de l'homme et son homme sont de fins cuisiniers... alors, à peine arrivée sur cette île magique, ses papilles se sont excitées... déjà, il y a tous ces légumes inconnus... et ces odeurs si parfumées... ce soir là, tandis qu'elle sirotait un petit rhum citron vert, elle a pris des cours de cuisine... et a décidé de partager un des petits secrets de Norbert...

le rougaï mangue

prendre une belle mangue verte, la taquer une fois épluchée...
mettre dans un bol...
couper deux échalotes, mais de là bas of course... sinon mettre une seule échalote métro...
ajouter trois ou quatre piments, des tout petits, ceux qui piquent fort... puis une cuillère d'huile ou deux, tout dépend de la quantité de mangue...
saler à la convenance...
servir frais....

bouillon de brèdes

les brèdes étant des plantes potagères ou sauvages dont les feuilles se mangent sous forme de bouillon ou de fricassée...
en photo, il s'agit de brèdes chouchous, sinon du cresson ou des brèdes citrouilles feront l'affaire...

trier les brèdes... c'est à dire ne garder que les petites feuilles fines et tendres...
éplucher deux ou trois gousses d'ail...
faire chauffer de l'huile et une fois chaude, ajouter, l'ail et deux ou trois lamelles de gingembre frais (ou du gingembre haché)
saler, poivrer et ajouter les brèdes... tourner tandis que l'eau s'échappe... en fonction de l'eau rendue, rajouter un peu d'eau... laisser réduire à feu doux... une fois les légumes cuits, il doit rester un fond de jus...
déguster avec du riz et un saucisson peï frit... sans oublier le rougaï, of course...

Bon appétit