Revenir en arrière... et finir le petit reportage commencé... 

Un mois s'est écoulé... il a fallu revenir dans le quotidien... ce fut difficile... mais les paillettes brillaient au fond des yeux... et du coeur... elle est marathonienne... et ce n'est pas rien... 

Le coachmonamour de sa douce amie, fort de sa grande expérience marathonienne, leur avait répété qu'il ne fallait surtout pas se précipiter... et atteindre les fameux 30 kms au petit trot, mais surtout pas au galop...

La maman poisson ne voulait surtout pas se caler sur un rythme qui ne serait pas le sien... elle sortait de blessures et pour elle, cette grande course était une grande inconnue... elle a alors décidé de courir aux côtés de sa cousinette chérie... qui, à petite allure, courait vite quand même... l'objectif de sa douce cousine était 4h45... le sien aurait été de 4h... mais la maman a décidé d'être plus que raisonnable... de ronger son frein... et s'amuser... elle s'est donc calé dans les pas de sa cousinette et s'est babillant gaiement qu'elles se sont élancées...

Les Champs... avec les différents monuments qu'elle aime tant... les Invalides sur sa droite... la Concorde, et au loin la Bastille... très vite, la maman poisson s'est arrêtée dans un troquet... pour une énième pause pipi, avant de débouler dans les allées du bois de Vincennes... elles ont suivi la ligne bleue... se sont prises en photo... la maman poisson a même téléphoné à sa roussette qui lui mettait un texto pour lui raconter le zoo de son enfance... puis Cousinette a commencé à donner des signes de fatigue... son genou douloureux lui demandait de marcher... la maman poisson, quant à elle, ne se voyait pas à l'arrêt, même pour quelques minutes... elle avait trop peur de ne plus repartir... elles se sont donc quittées... au kms 18...

Ensuite, la maman poisson a accéléré.... oh, juste un poil... histoire de tenter de passer sous la barrière des 4h30... se calant sur un rythme de croisière et déçue de ne pas continuer main dans la main jusqu'à l'arrivée, elle a continué son chemin... le marathon est une belle histoire qui se vit seule... avec soi même... même si, comme la maman poisson, on est accompagné par une team fort sympathique... 

Elle a alors continué sa visite parisienne... la fin du bois... re-Bastille puis les quais... au loin Notre Dame... longer la Seine, suivre les voies sur berges... passer aux pieds de la Dame de fer... et plonger dans l'autre poumon de Paname... chemin faisant, le nez au vent, elle a textoté, téléphoné, instagrammé, et passé les fameux 35 kms, sans trop de peine et ni de douleurs hormis son pied droit qui se manifestait de temps à autre...

Elle s'est offert le luxe d'accélérer sur les derniers kms... et s'est souriante qu'elle a sprinté, puis levé les bras pour franchir la fameuse ligne blanche tant rêvée... la ligne d'arrivée... 

Elle a réussi ce mythe... elle est Marathonienne...