C'était dans l'euphorie de l'après-marathon... remplis d'endomorphines, et de courbatures, qu'ils ont décidés de se lancer dans l'aventure du triathlon... la maman poisson se souvient même être quelque part entre Lyon et Grenoble quand ils ont commencé à s'organiser pour ce 5i50 de Mars... ce serait en équipe pour commencer... mais ce serait bien un pied dans une nouvelle discipline, qu'ils allaient poser...

Ce petit défi fou commencerait dès le retour sur Mars... avec des tests en piscine et en mer... le but étant pour la maman poisson de nager ses 1500m dans l'heure, et en pleine mer... deux challenges... le temps... mais aussi cette peur panique à dompter... dans la grande bleue nagent des petits, des moyens mais aussi de très gros poissons... dont certains possèdent de grandes dents (c'est pour mieux te manger, mon enfant ! )...

Pour se motiver, ils ont décidé de se retrouver, chez eux, les Bretons du Grand Est, afin de suivre le fameux IronMan...  un certain we de juin... pîle un mois avant le début des hostilités...

Et là, ce fut magique... ainsi qu'une vraie révélation pour la maman poisson... elle le lui avait bien dit, son amie... qui avait déjà admiré le départ et l'arrivée de cette grande manifestation...

La veille de l'épreuve, ils ont regardé ces hommes de fer déposer leur vélo dans le PAV... parc à vélo, sigle mystérieux pour la maman poisson... ils ont ensuite déambulé dans le village ironman... ont été très raisonnable, et la carte bleue n'a même pas chauffé... tandis que les athlètes prenaient leur fameux repas de pâtes, ils se sont régalés, avec de la dodo bien fraîche, des petits samoussas bien pimentés, le tout suivi délicieux mojito confectionné par leur n°4... ils étaient dans le carpe diem... pour une fois, ce n'était pas une veille de course... ils faisaient la fête sous les belles voiles de leur jolie maison... le dodo fut toutefois assez court, et c'est avec une aube naissante qu'ils sont descendus sur la prom' admirer le départ de ce défi plus que fou... la maman poisson était très impressionnée... un silence d'or... suivi d'une nuée de petites sardines s'élancant vers le large de cette grande bleue...

Tandis que les uns nageaient, et que les premiers s'envolaient sur les routes sineuses de l'arrière pays, ils ont galopé à petite allure et se sont baigné dans une fraîche... ils sont remontés se restaurer un peu tard, prévoyant de redescendre encourager ces hommes bien étranges quand ils s'élanceraient sur leur marathon...

La maman poisson était admirative... un marathon après 180 kms de vélo dans la montagne et 3,8 kms de natation pour se mettre en jambes... le we s'est achevé les laissant un peu étourdis mais plein d'énergie pour leur petit défi fou... un jour peut-être, elle s'alignerait, elle aussi, sur cette ligne de départ... un peu spéciale...

Depuis, sa table de chevet s'est un peu transformée... il y a toujours les romans qui attendent d'être lus... mais de nouveaux se sont rajoutés... discrètement... mais sûrement...